Payer, toujours payer…..

Pourquoi payer pour un soin ? un conseil ? une conférence ? une formation ?
surtout dans le domaine de la santé, du « mieux-être », du développement personnel…
où l’on a le choix de se faire prendre en charge sans investissement personnel
dans un cadre médical conventionnel …

L’idéal thérapeutique du « plaisir de donner » existe, les « contraintes matérielles » aussi, y compris pour le thérapeute. Dans certains pays, le « mieux-être » est considéré comme une priorité et il y a des possibilités de prise en charge financière. En France, ce n’est pas tout à fait le cas.

La contribution qui est demandée doit être considérée comme une simple rétribution du temps passé par le thérapeute à se former, lire, consulter, expérimenter. C'est un plaisir pour lui, mais c'est aussi un travail qui doit être respecté en tant que tel. Il a un coût administratif, de documentation, de formation, de produits éventuellement et ensuite, il y a ce qu’il donne, un savoir, le temps, un espace d’échange, etc...

Par ailleurs, il est important que la personne qui s'engage dans son « mieux être » ne contente pas de poser ses douleurs (physiques ou morales) dans les mains du thérapeute

Cette contribution fait donc partie d’un moyen d'échanges qui pourrait s'appeler le troc : "Tu as quelque chose qui m'intéresse, voici ce que moi je peux offrir en échange".

Actuellement, dans notre société, ce troc se fait le plus souvent avec de l'argent : c’est un repère facile à évaluer car tout est tarifé (travail, alimentation, factures, transport,… ) mais le « mieux être » doit pouvoir être accessible à toute personne le souhaitant, quelle que soit sa situation financière, et quelque soit la monnaie d’échange. Libre à chacun de proposer la monnaie qui lui convient le mieux.

Cette monnaie doit être considérée comme une simple énergie d'échange qui détermine la valeur qu'un produit ou qu'un service a pour nous. Avec cette énergie, nous équilibrons chaque échange que nous souhaitons réaliser pour permettre à chacun de continuer à avancer dans sa propre direction :

  • En payant, vous offrez au praticien une reconnaissance de son travail, de son investissement et vous l'aidez à continuer à pratiquer et à aider de nouvelles personnes.
  • En payant, vous prenez conscience de la valeur de l'aide que l’on vous a offert, vous vous offrez la reconnaissance de votre propre investissement, de votre choix d'avancer dans votre processus d'évolution et de guérison, et vous vous libérez d’une dette morale.

En d'autres termes, donner et recevoir font partie d'un même processus qui, lorsqu'il est réalisé de façon équitable, profite à tout le monde.